Rassemblement unitaire mercredi 29 juin (15h) devant la DSDEN

Le communiqué en PDF pour impression

Fermetures de classes, refus d’ouvertures, absence de recrutement, évaluations d’écoles…

Impossible que la rentrée se déroule dans ces conditions !

RASSEMBLEMENT UNITAIRE MERCREDI 29 JUIN À 15h

(veille du CTsD) DEVANT LA DSDEN DU VAL-DE-MARNE

Les organisations syndicales du Val-de-Marne invitent les enseignant·es à se rassembler devant la DSDEN mercredi 29 juin 2022 à partir de 15h00, veille du CTSD, pour exiger :

  • l’abandon du projet de fermeture de 179 classes et la satisfaction des demandes d’ouvertures de classes et de postes indispensables pour pouvoir permettre un véritable rattrapage pour les élèves qui ont subi les non remplacements, les fermetures de classes, les confinements…
  • un plan d’urgence pour notre département, notamment le recrutement immédiat de plusieurs centaines d’enseignant.es supplémentaires (500) afin d’assurer tous les remplacements et la création massive des postes, des AESH (et la satisfaction de leur revendication d’un statut de fonctionnaire), des infirmiers·ères, des médecins scolaires, assistantes sociales…
  • l’organisation dans les plus brefs délais, avant la fin de l’année scolaire, d’un concours supplémentaire de recrutement de Professeur·es des Écoles sur l’académie de Créteil ouvert aux étudiants de niveau L3, afin d’élargir le vivier des candidat·es potentiel·les et de permettre que les postes vacants de notre département soient pourvus par des enseignant·es sous statut, avec la mise en place d’une formation permettant, notamment, à ces lauréats fonctionnaires stagiaires de valider à terme une équivalence M2. Pour nos organisations syndicales, seule une revalorisation conséquente des grilles indiciaires des personnels ainsi que l’amélioration des conditions de travail dans notre académie permettront d’enrayer la crise du recrutement.
  • l’abandon des évaluations d’école

Sans ces mesures d’urgences, la rentrée sera catastrophique pour les élèves et les personnels de notre département :

  • Pour les écoles et les élèves : multiplication des classes sans professeur·es à la rentrée, tarissement des brigades de remplaçant·es (ces dernier·ères devront être affecté·es sur des postes à l’année dès la rentrée…), nouvelles fermetures de classes…
  • Pour les personnels : blocage des mutations, refus de temps partiel et d’octroi de disponibilités pour convenances personnelles conduisant les collègues à des situations de souffrance au travail intolérables
  • La multiplication des alternant·es et des contractuel·les recruté·es sur des contrats courts et sans formation, en lieu et place d’enseignant·es fonctionnaires, qui découlera de cette situation constitue un danger supplémentaire pour le statut de la fonction publique, largement affaibli pendant le premier quinquennat du président Macron.

Impossible d’accepter que le gouvernement organise la rentrée en prévoyant que le chaos que nous avons subi cette année scolaire en pleine crise sanitaire, avec des centaines de classes sans remplaçant·es (entre 200 et 650 classes chaque jour) soit le fonctionnement permanent de l’année scolaire prochaine et des années à venir au mépris des conditions d’enseignement et d’apprentissage pour les élèves.

Impossible d’accepter les pressions dont sont l’objet les équipes pour mettre en œuvre les évaluations d’école qui sont massivement rejetées par les collègues et qui doivent être abandonnées.

RASSEMBLONS-NOUS AVEC LES PARENTS MOBILISÉS
MERCREDI 29 JUIN À 15H, DEVANT LA DSDEN

Une demande d’audience a été adressée à la Directrice académique. Nous avons demandé que les délégations d’école soient reçues. Nous invitons les collègues à établir leurs revendications, besoins, doléances dans toutes les écoles et à signer et faire signer massivement la pétition unitaire contre les évaluations d’école, à les rassembler et les porter ensemble le mercredi 29 juin devant la Direction académique à 15h.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.