Manifestation au ministère des AESH 94 mardi 8 février 14h M° Solférino

Le communiqué en PDF pour impression

Toutes et tous au ministère 

Mardi 8 février 14H Métro Solférino

Les AESH poursuivent LA GRÈVE pour une 5ème semaine !

La grève des AESH commencée le 10 janvier a contraint le Rectorat à recevoir une délégation de l’intersyndicale FSU FO CGT SUD jeudi 3 février, lors du rassemblement des AESH du 94. La délégation a porté une nouvelle fois les revendications des AESH :

  • le retrait des avenants
  • l’abandon des PIAL et le risque pour les AESH de perdre leur second emploi (souvent cantine, centre de loisirs) qui leur permet de survivre, toujours dans une extrême précarité ;
  • la liberté laissée aux AESH de choisir les modalités de prise de leurs jours de fractionnement (annualisation ou pose des 2 jours) ;
  • le reclassement dans la grille indiciaire académique comme voté en CTA en mars 2020 ;
  • un statut de fonctionnaire ;
  • un vrai salaire à temps complet pour 24h par semaine ;
  • la prime REP/REP+ pour les AESH

Les représentants du Recteur se sont engagés à convoquer un groupe de travail pour présenter un reclassement académique dans la grille indiciaire avant la fin de l’année et ont déclaré ne pas être opposés à une future discussion sur l’utilisation des deux jours de fractionnement.

Pour toutes les autres revendications, les représentants du recteur n’avaient aucun « biscuit » à proposer aux AESH, reconnaissant qu’elles dépendent des décisions (notamment budgétaires) du ministre !

AESH : c’est le moment d’aller chercher la satisfaction de nos revendications au ministère qui est le seul en capacité d’y répondre !

Les AESH du 94 ne sont plus seul.es ! Elles et ils ont reçu le soutien des Unions Départementales CGT FO FSU et Solidaires du 94 ! De nombreux syndicats de l’éducation d’Ile-de-France appellent les AESH à la grève et à manifester le 8 février aux côtés de leurs collègues du 94 !

Les revendications des AESH du Val de Marne sont les revendications de tou.tes les AESH !

Les AESH réuni.es en assemblée générale vendredi 4 février ont voté à l’unanimité la poursuite de la grève et décidé d’amplifier les tournées d’écoles et les distributions de tracts aux parents lundi pour mobiliser encore davantage d’AESH le 8 février.

AMPLIFIONS LE RAPPORT DE FORCE POUR GAGNER : 

Invitons les AESH de tout le département à élargir la grève, à communiquer le plus possible avec leurs collègues ! 

Tou-tes en GRÈVE, tou-tes au ministère !

Pour l’abandon des PIAL et l’annulation des avenants !

Pour un statut de fonctionnaire et un vrai salaire !

Mardi 8 février 14H au ministère (métro Solférino)

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES AESH jeudi 10 février à 9h à la MDS de Créteil

Rappel il n’y a pas de déclaration de grève à remplir pour les AESH.

 

Lettre aux parents (téléchargeable en cliquant ici)

Pourquoi les AESH du 94 sont en grève depuis le 10 janvier ?

Madame, monsieur, cher(e) parent, cher(e) collègue,

Nous sommes accompagnant-es d’élèves en situation de handicap (AESH). Nous travaillons au quotidien dans les classes de vos enfants, pour aider les élèves en situation de handicap dans les apprentissages.

Nous faisons souvent ce travail depuis plusieurs années, sur des temps partiels de 21 heures qui nous sont imposés et  rémunérés 728 euros par mois, soit sous le seuil de pauvreté (57% du SMIC, à peine 160 euros de plus que le RSA).

Un vrai statut, un vrai salaire et des recrutements

En grève depuis 5 semaines, nous voulons obtenir enfin un vrai statut Fonction publique avec des droits et en finir avec la précarité et notre situation de contractuel.es précarisé.es. Nous sommes actuellement obligé-es d’attendre 6 ans pour avoir un CDI qui ne change rien à notre salaire. Nous sommes contraint-es, pour la plupart d’entre nous, de cumuler différentes activités (cantine, accueils, études, ménage…) pour survivre.

Cette situation de grande précarité de nos contrats et de nos conditions de travail se répercute sur les conditions d’accueil et d’apprentissage de vos enfants. Parce qu’il y a de moins en moins de candidat.es à cette extrême précarité, parce que la dégradation des conditions de travail augmente les démissions, il manque de nombreux-ses AESH pour couvrir les notifications de la MDPH (Maison Départementale pour les Personnes Handicapées). En conséquence, des élèves en situation de handicap sont en souffrance car elles et ils ne peuvent être accompagné.es par un-e AESH à la hauteur de leurs besoins, voire parfois ne peuvent être accueilli.es en classe, faute de personnel pour assurer leur intégrité. Tou.tes les élèves pâtissent de cette carence d’AESH.

Avec les PIAL, le temps d’accompagnement des élèves diminue

En cette rentrée scolaire, le Ministre de l’Education Nationale et ses représentants dans le département tentent de mettre en place les PIAL (Pôles Inclusifs d’Accompagnement Localisé) qui mutualisent les AESH, ce qui permet au gouvernement d’afficher une augmentation du nombre d’élèves suivi.es mais qui réduit, en réalité, le temps d’accompagnement apporté à chaque élève à du saupoudrage.

Avec les PIAL, le gouvernement voudrait nous imposer une mobilité forcée, nous obligeant à accompagner un nombre d’élèves sans limite, et à exercer jusque dans 17 écoles ou établissements différents dans une année scolaire. Ces affectations peuvent varier en cours d’année, sans égard pour les besoins réels des élèves, ni pour nos cumuls d’activités. De surcroît, la Direction académique prévoit d’augmenter notre temps de travail à 22 heures, sans augmentation de salaire ! C’est inadmissible ! Qui peut accepter de travailler plus sans être rémunéré-e en conséquence ?

Pour 700 EUROS par mois : pas un élève de plus, pas une heure de plus, pas un établissement de plus !

Pour l’abandon des PIAL, pour obtenir une vraie reconnaissance des AESH

Tant que les AESH n’auront pas un vrai statut et des conditions de salaire, de formation et de travail dignes, à la hauteur des enjeux de la scolarisation des élèves en situation de handicap, celle-ci restera chaotique voire impossible. Le respect des droits des élèves en situation de handicap nécessite que l’Etat cesse de se dérober à ses obligations et fournisse enfin les moyens budgétaires. Nous voulons être respecté-es. Nous voulons que les droits des élèves en situation de handicap soient respectés.

Voilà pourquoi, avec nos syndicats FO, FSU, CGT et SUD, nous sommes en grève et nous vous proposons de venir manifester avec nous, derrière notre banderole « AESH 94 en grève » le mardi 8 février devant le ministère de l’Education Nationale (14h, M° Solférino)

En comptant sur votre soutien.

Bien cordialement,

Le comité d’organisation de la grève des AESH du 94 avec les syndicats FO, FSU, CGT et SUD

Pour soutenir la grève illimitée des AESH du 94, versez à la caisse de solidarité :

         https://www.leetchi.com/c/caisse-de-solidarite-avec-la-greve-illimitee-des-aesh-du-val-de-marne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.