Face au chaos organisé par le gouvernement dans les écoles, tous en grève dès le 13 janvier

Le communiqué en PDF pour impression

Face au chaos organisé par le gouvernement dans les écoles,

tous en grève dès le 13 janvier

Le 3 janvier, la rentrée s’est effectuée dans des conditions invraisemblables, avec plusieurs centaines d’enseignant.es absent.es non remplacé.es, et nos élèves, de fait, renvoyés chez eux et nous exposant à une colère légitime des parents. Depuis lundi, chaque jour qui passe voit des centaines d’enseignant.es supplémentaires non remplacé.es. Tous les enseignant.es absent.es doivent être remplacé.es ! Le désastre actuel aurait pu être évité si le ministère avait entendu les organisations syndicales du Val-de-Marne qui dénoncent depuis le début de la crise sanitaire la quasi absence de création de postes de remplaçant.e.s !!!

Alors que nous faisons face à un variant du virus extrêmement contagieux, aucune protection supplémentaire ne nous a été octroyée et le dernier protocole sanitaire ne permet en rien de freiner la propagation du virus dans nos écoles, mettant ainsi en danger les personnels, les élèves et leurs familles.

Nos classes se vident au fur à et a mesure des contaminations et le retour parfois que très partiel des élèves s’effectue au fil des attestations sur l’honneur et/ou tests négatifs que nous devons contrôler. Dans ces conditions, il nous est impossible d’assurer nos missions d’enseignement à nos élèves.

La crise que nous vivons actuellement dans nos écoles est de la responsabilité du gouvernement, qui depuis le début de la crise sanitaire refuse de répondre à nos revendications alors qu’il a débloqué près de 600 milliards d’euros au titre de plan de relance et autres prêts garantis, sans verser le moindre centime aux écoles. Pire, en 2021, le ministre Blanquer a même rendu 75 millions du budget de l’éducation nationale initialement prévu.

Face à la désorganisation, générée par la gestion de la crise par le gouvernement, les organisations syndicales du Val-de-Marne appellent les collègues à faire grève dès le 13 janvier.

Nous demandons :

  • Un plan d’urgence pour notre département, notamment le recrutement immédiat de plusieurs centaines d’enseignant.es afin d’assurer tous les remplacements (près de 500 enseignant.es non remplacé.es le 3 janvier, des centaines de plus chaque jour) et la création massive des postes, des AESH (et la satisfaction de leur revendication d’un statut de fonctionnaire), des infirmiers·ères, des médecins scolaires, assistantes sociales…
  • des capteurs de CO2 dans nos classes, maintenant !
  • des purificateurs d’air dans les cantines maintenant !
  • des masques FFP2 maintenant pour tous les enseignant.es et AESH (au moins 2 par jour) !
  • du gel hydroalcoolique et des lingettes virucides pour tous les personnels !
  • des mesures dès le 1er cas, à l’inverse de la désorganisation actuelle permanente des classes et des écoles,
  • des tests hebdomadaires pour toutes et tous sur les écoles, tests organisés par des personnels de santé et ne reposant pas sur les équipes enseignantes afin que soit brisée la chaîne de contamination.

Les organisations syndicales du Val-de-Marne appellent les collègues à se réunir, à établir la situation exacte de leur école, à établir leurs revendications et à participer à l’assemblée départementale du mercredi 12 janvier à 13H30 en visio pour décider des suites à donner à la mobilisation.

Les organisations syndicales du Val-de-Marne appellent les collègues à la grève dès le 13 janvier sur la base de ces revendications.

Créteil le 7 janvier 2022

Intentions de grève à transmettre avant lundi 10 minuit pour le 13 janvier (et avant mardi 11 pour le 14,…)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.