Courrier commun des directeurs d’école de Choisy, syndiqués au SNUDI-FO, au SNUipp-FSU et non syndiqués, adressé au maire de Choisy-le-Roi

“Nous vous demandons donc de retirer vos propos portant atteinte à notre collègue et, à travers lui, à tous les directeurs d’école de Choisy-le-Roi.”

Courrier commun des directeurs d’école de Choisy, syndiqués au SNUDI-FO, au SNUipp-FSU et non syndiqués, adressé au maire de Choisy-le-Roi à la suite des propos publics tenus lors du dernier conseil municipal, par le premier magistrat de la commune, remettant gravement en cause d’un d’entre eux.

M. Tonino PANETTA

Maire de Choisy-le-Roi Choisy-le-Roi,

Place Gabriel Péri

94600 Choisy-le-Roi

le mardi 7 juillet 2021

Monsieur le Maire,

Nous avons pris connaissance des propos que vous avez tenus lors du conseil municipal du 30 juin dernier, propos largement relayés sur les réseaux sociaux, à l’encontre de l’un de nos collègues, à l’occasion d’un débat sur les CHAM.

Vous vous êtes alors permis de remettre gravement en cause les compétences et la déontologie de notre collègue, allant jusqu’à évoquer une demande de mutation de poste auprès de la Directrice académique. Nous n’acceptons pas ces propos diffamatoires et nous ne pouvons tolérer que vous discutiez – d’autant plus publiquement – le professionnalisme de l’un d’entre nous.

Monsieur le Maire, nous tenons à vous rappeler que nous sommes fonctionnaires d’Etat, placés sous l’autorité du Ministère de l’Education Nationale, et par délégation, sous l’autorité de la Directrice académique du Val-de-Marne. Les directeurs d’école, tout comme les enseignants, ne sont pas sous la tutelle des élus politiques. En aucun cas, il ne vous appartient d’évaluer, de nommer, de démettre ou de sanctionner un directeur d’école. En aucun cas non plus, vous ne pouvez remettre en cause notre statut et nos garanties nationales.

Nous vous demandons donc de retirer vos propos portant atteinte à notre collègue et, à travers lui, à tous les directeurs d’école de Choisy-le-Roi.

Soyez assuré, Monsieur le Maire, de notre attachement à l’école publique républicaine.

L’ensemble des directeurs et directrices d’école de la ville, syndiqués au SNUDI FO, au SNUipp et non syndiqués

Lors du CTsD du 2 juillet, les représentants du SNUDI-FO 94 avaient interpellé madame l’Inspectrice d’Académie au sujet des propos inacceptables tenu par le Maire de Choisy-le-Roi à l’encontre d’un directeur de la ville. Tout le monde comprend bien que ces déclarations s’appuient sur la tentative de coup de force du Ministre Blanquer qui tente de faire passer un statut hiérarchique de fait pour les directeurs, combinés à une autonomie des établissements et un renforcement des pression des collectivités locales et de l’immiscion des Maires dans l’école publique :

Extrait de la déclaration liminaire du SNUDI-FO 94 au CTsD :“(…) La loi Rilhac dont Force Ouvrière demande l’abandon, et les “engagements” du Grenelle qui transformeraient le directeur d’école en employé du conseil d’école sous la tutelle des potentats locaux vont dans le même sens.

Cette situation qui remet en cause l’existence de l’école publique républicaine, indépendante des groupes de pression et garante de l’égalité des droits des élèves qui est indissociable du respect des droits statutaires des personnels, expose les enseignants à tous les débordements.

Le Maire de Choisy-le-Roi l’a bien compris. Celui-ci s’est permis d’annoncer lors du conseil municipal du 30 juin qu’il avait demandé la mutation d’un directeur d’une école de la ville. Madame l’Inspectrice d’Académie nous comptons sur vous pour adresser une réponse ferme à ce Maire, lui rappelant que vous n’êtes pas son employée, que les enseignants ne sont pas sous son autorité, qu’il n’a pas à les évaluer ni à intervenir sur leurs mutations et que le respect de la République exige qu’il ne s’attribue pas des prérogatives qui sont celles de l’Education Nationale.

Il nous semble indispensable que notre institution rappelle à ce Maire qu’il n’a, en aucune manière, à remettre en cause les compétences et la déontologie des enseignants qui sont placés sous votre autorité. (…)”

En réponse, lors du CTsD, madame l’Inspectrice d’Académie s’était engagée à contacter le Maire pour lui rappeler les prérogatives qui sont celles de l’Education Nationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.