Tests salivaires : intervention de la FNEC FP-FO 94 au CDEN et courrier de la Fédération nationale au Ministre

Vous prendrez connaissance ci-dessous (et en cliquant ici en format PDF) du courrier adressé par la FNEC FP-FO au Ministre au sujet des tests salivaires. Lire à ce sujet le communiqué de la Région académique île de France.

Le SNUDI-FO 94 invite les collègues à saisir immédiatement le syndicat en cas de pression.

Voici, pour mémoire, un extrait de la déclaration faite hier matin 1er mars, par la FNEC FP-FO 94 lors du CDEN du Val-de-Marne :

Extrait de la déclaration préalable de la FNEC FP-FO 94 lors du CDEN du 1er mars

Après les annonces médiatiques du Ministre Blanquer sur l’organisation de campagnes de tests salivaires des écoliers, un certain nombre d’écoles de l’académie de Lyon ont reçu par mail des consignes de la part des DSDEN au sujet de ces dépistages.

Ainsi, dans l’Ain, le mail reçu de la DSDEN demande aux directeurs d’école de prendre en charge la distribution d’un formulaire de « renseignement et de consentement qui est à faire remplir par les responsables légaux des élèves volontaires pour ce test. » Puis, une fois ces documents dûment renseignés, de les synthétiser dans un tableau Excel récapitulatif par classe, le tout devant être adressé 48h avant le début des tests (…) !

Se rajoute à cela la sollicitation des enseignants et AESH, puisque comme l’indique le Secrétaire général de l’IA DASEN de l’Ain dans son mail aux directeurs : « la campagne sera accompagnée par un personnel de laboratoire qui expliquera le prélèvement en pratique à tous les référents classe de l’école. Le personnel de laboratoire pourra rester 1h à 1h30 maximum à l’école. Ce personnel ne devra pas être laissé seul avec les élèves. Autant que possible, une infirmière scolaire sera en appui de cette campagne. »

Chacun comprend que dans nombre d’écoles, les 1h à 1h30 de présence du personnel de laboratoire seront bien insuffisantes pour effectuer les prélèvements de tous les élèves ! Le message indique qu’une infirmière scolaire sera en appui !

Mais de qui se moque-t-on ? Chacun sait la pénurie de personnels de médecine scolaire, il n’y aura donc personne pour effectuer les tests salivaires si ce n’est les enseignants et ou les AESH ! C’est inacceptable !

Le mail reçu par les directeurs le confirme d’ailleurs, description des modalités à l’appui : « Le prélèvement consiste à recueillir uniquement de la salive (pas d’expectoration profonde) de l’ordre d’1 ml dans un petit récipient dont le fond doit être recouvert de salive. Ces prélèvements sont à faire par les personnels de l’école qui seront dotés d’équipements de protection individuelle (EPI) par la DSDEN. »

Les personnels enseignants et AESH ne sont pas des personnels de laboratoire ! Il n’y a aucune base règlementaire pour leur imposer de participer à cette opération de communication !

Ce n’est ni aux enseignants, ni aux AESH de pallier la carence de la médecine scolaire organisée depuis des années par ce Ministre et ses prédécesseurs, médecine scolaire qui, de surcroît, est en cours de destruction-transfert avec le projet de loi 4D.

Force Ouvrière revendique le recrutement massif et immédiat d’infirmières et de médecins scolaires fonctionnaires d’Etat, tout comme il exige le recrutement immédiat d’enseignants, en commençant par tous ceux qui sont inscrits sur la liste complémentaire au concours.

Madame la Directrice Académique nous vous demandons de préciser aujourd’hui les dispositions qui ont été prises dans notre département au sujet des tests salivaires. Dans quelles écoles et quels établissement sont -ils prévus ? Quels sont les personnels qui devront les effectuer ? (…)

la FNEC FP-FO 94 revendique la mise en place de tests sur le temps de travail, notamment d’une manière systématique dans toutes les écoles et établissements scolaire où se déclarent des cas COVID confirmés, tests réalisés par des personnels dont c’est la mission “


Tests salivaires : la FNEC FP-FO s’adresse au Ministre

Montreuil, le 1 er mars 2021

Objet : organisation des tests salivaires

Monsieur le Ministre,

La FNEC FP-FO a été alertée par plusieurs de ses syndicats départementaux quant à l’organisation de tests salivaires dans certaines écoles et établissements.

Alors que les premières consignes envoyées aux personnels pouvaient laisser penser que les enseignants ou les AESH devaient mettre en œuvre ce dépistage ou leur enjoignaient même de le
faire, alors que cela ne correspond pas à leurs missions, la FNEC FP-FO a pris connaissance de l’article paru sur le site internet du journal Libération ce lundi 1er mars :
« Joint ce lundi, le ministère de l’Education nationale assure que ce ne sont pas aux profs de jouer ce rôle mais aux personnels de santé scolaire avec l’appui de médiateurs de lutte anti-Covid qui
vont être recrutés par les académies. »

La FNEC FP-FO prend acte de cette déclaration et vous demande d’adresser une consigne claire en ce sens auprès des recteurs et des IA-DASEN afin que toutes les pressions pour que les enseignants ou les AESH mettent en œuvre ces tests salivaires cessent. La FNEC FP-FO ne manquera pas de vous interpeler à propos de toute situation problématique. Nous aimerions en outre avoir des précisions sur ces médiateurs.

La FNEC FP-FO sera également vigilante sur le fait que la mise en place de ces tests salivaires n’entraîne pas de charge de travail supplémentaire pour les personnels de direction ou les directeurs
d’école.

Selon les propos rapportés par le journal Libération, vous indiqueriez donc que ce serait aux personnels de santé scolaire de prendre en charge ces tests salivaires.

Mais, la généralisation des tests salivaires pose inévitablement la question des effectifs d’infirmières de l’Education Nationale. Aujourd’hui, leur nombre est dérisoire et, avec la tâche supplémentaire que vous leur assignez, il sera encore plus difficile, voire impossible pour elles, de remplir toutes leurs missions.

Le projet de loi 4D ne prévoit plus désormais de transférer les médecins et infirmières scolaires aux collectivités territoriales. La FNEC FP-FO ne peut que se féliciter que ces personnels soient confortés au sein de l’Education Nationale en tant que fonctionnaires d’Etat.

La FNEC FP-FO vous demande donc de procéder à un plan de recrutement immédiat d’infirmières de l’Education Nationale fonctionnaires d’Etat pour faire face à la situation.

Dans l’attente, je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de mon entière considération.
Clément POULLET, Secrétaire Général de la FNEC FP-FO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.