Appel unitaire des Unions Départementales du 94

Lire le communiqué en PDF

Appel aux salariés du Val-de-Marne

Pour le retrait du projet Macron–Delevoye Tous en grève dès le 5 décembre !

Après les fortes mobilisations et grèves massives des agents RATP le 13 septembre, des agents des finances le 16 septembre, des électriciens et gaziers le 19 septembre, des policiers le 2 octobre, des retraités le 8 octobre puis enfin des pompiers le 15 octobre dernier, tout démontre l’attachement des salariés à défendre leurs systèmes de retraites par répartition et à rejeter le projet MACRON DELEVOYE d’un système de retraite unique par points.

Les UD CGT, FO, SOLIDAIRES, la FSU et l’UNEF du VAL-DE-MARNE s’opposent au projet de régime unique de retraite par points voulu par le gouvernement qui a pour conséquences de réduire les pensions, de repousser l’âge de départ à la retraite et de développer le recours à la capitalisation. Elles en revendiquent le retrait immédiat. Personne ne serait épargné par cette contre-réforme qui vise à supprimer toutes les garanties collectives conquises depuis 1945 inscrites dans les 42 régimes de retraites.

Forts du mécontentement grandissant, et de l’appel unitaire à la grève illimitée des syndicats RATP et transports début décembre, les UD CGT, FO, SOLIDAIRES, la FSU et l’UNEF du VAL-DE-MARNE appellent, en conséquence, les salariés du privé comme du public, à se mettre en grève à compter du 5 décembre prochain pour empêcher et mettre en échec le projet Macron/Delevoye. 

  • Non à la retraite par points, 
  • Non au régime unique et à la fusion des régimes, 
  • Maintien des 42 régimes de retraite et amélioration des régimes existants tant pour les poly-pensionnés que pour les carrières longues que pour la pénibilité, 
  • Suppression immédiate de l’allongement à 43 ans de la durée de cotisation avec possibilité d’une retraite à 60 ans à taux plein, liquidation de sa pension sur les 10 meilleures années pour le privé et des 6 derniers mois d’indice pour les fonctionnaires, 
  • Cotisations des entreprises pour les jeunes primo demandeurs d’emploi en formation, stage ou apprentissage, reconnaissance des années d’études supérieures, 
  • Indexation des pensions sur l’évolution des salaires, 
  • Annulation de la hausse de la CSG pour tous les retraités, 
  • Aucune pension inférieure 1 450 euros nets (80% du salaire médian 1 900€ bruts) , 
  • Retrait du projet de réforme Macron/Delevoye qui n’est ni amendable ni négociable. 

De l’argent il y en a …

De l’argent il y en a au regard des dividendes des entreprises du CAC40 (record attendu de près de 52 milliards euros en 2019), de la fraude patronale aux cotisations sociales et au travail dissimulé, de l’évasion fiscale, de la poursuite du CICE (20 milliards), auxquels s’ajoutent 22 milliards d’exonérations de cotisations patronales. Ces dernières sont payées par les impôts des salariés et creusent intentionnellement un déficit de la Sécurité Sociale, déficit artificiel qui sert de prétexte à toutes les contre-réformes.

Pas de réduction des droits sociaux

Ce n’est pas aux salariés de subir la réduction de leurs droits sociaux et de leur retraite déjà amputée par les précédentes contre-réformes. Aussi les UD CGT, FO, SOLIDAIRES, la FSU et l’UNEF du VAL-DE-MARNE rejettent tout projet de ce gouvernement de reculer encore l’âge de départ à la retraite (âge pivot ou âge d’équilibre) et/ou d’allonger la durée d’activité et/ou d’inciter à partir plus tard. Elles défendent le principe de solidarité intergénérationnelle et donc combattent aussi l’idée de reporter sur les futures générations les conséquences de ce projet de contre-réforme.
Elles soutiennent et favoriseront toute mobilisation et action dans ce sens et s’engagent avec leurs Confédérations, Unions, Fédérations respectives à construire le rapport de force qui s’impose comme elles se félicitent du dernier communiqué commun du 16 octobre « toutes et tous en grève et dans l’action le 5 décembre« .

La grève reconductible pour gagner le retrait

Au regard des enjeux et de la gravité de l’attaque portée sur les retraites, seul un mouvement interprofessionnel fort et unitaire avec blocage de l’économie sera en mesure de faire reculer le gouvernement et abandonner le projet DELEVOYE ; la question de la grève reconductible pour gagner le retrait est notre arme syndicale dont les salariés et fonctionnaires peuvent s’emparer.

Pour le retrait du projet Macron – Delevoye,

les UD CGT, FO, SOLIDAIRES, la FSU et l’UNEF du VAL-DE-MARNE

appellent les salariés et étudiants à s’engager massivement dans la grève à compter du 5 décembre et à tenir des assemblées générales pour reconduire le mouvement.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.