Carte scolaire rentrée 2019

180 POSTES pour le 94 : Quelles conséquences pour nos écoles ?

Groupe de travail CTsD mercredi 23 janvier et CTsD jeudi 31 janvier
Fiches carte scolaire à envoyer de toute urgence au syndicat :
Fiche carte scolaire (mater et élém hors REP REP+)
Fiche spécifique élémentaire REP/REP+                           

L’information vient d’être envoyée par le secrétariat général du rectorat : sur les 502 postes attribués aux écoles de l’Académie de Créteil, le 94 se voit octroyer une dotation de 180 postes.

Il est indispensable de rappeler que pour la rentrée 2018, notre département a eu une dotation similaire de 176 postes sur la base d’une prévision sous-évaluée du nombre d’élèves, puisque le constat de rentrée 2018 montre que 301 élèves supplémentaires sont scolarisés dans notre département dans les écoles maternelles et élémentaires (hors ASH) alors que l’augmentation prévue par le Rectorat était de 43.

Moins d’élèves de moins de 3 ans scolarisés

En analysant plus précisément les chiffres, il apparait que le nombre d’élèves de moins de 3 ans scolarisés dans les écoles maternelles du département est passé de 1009 en 2017/2018 à 952 lors de la rentrée 2018 (soit une baisse de 5,6% lors de cette rentrée), en conséquence des mesures de fermetures de classes prises contre les écoles maternelles.

Moins d’élèves porteurs de handicap scolarisés dans des structures de l’ASH…

Pour l’ASH, le nombre d’élève scolarisés en ASH est passé de 850 en 2017/2018 à 789 à la rentrée 2018 (soit une baisse de 7,2% du nombre d’élèves porteurs de handicap pouvant bénéficier d’une structure spécialisée) alors que le nombre d’élèves porteurs de handicap pour lesquels des scolarisations « par défaut » en classe banale ne cesse de croitre et que de nombreuses notifications de la MDPH pour des scolarisations dans des structures spécialisées adaptées à la nature et au degré de handicap des élèves, ne sont pas respectées.

La dotation de 176 postes, octroyée l’année dernière, était très largement insuffisante pour permettre la mise en place des CP 100% réussite en REP. Ainsi dans leur déclaration commune, les élus du personnel FO SNUipp et CGT interpellaient la DASEN lors du CTsD du 9 février (au moment où près d’un millier d’enseignants et de parents manifestaient pour exiger l’annulation des fermetures de classes, des remises en cause de décharge…)  » Les mesures que vous projetez de mettre en œuvre pour appliquer les directives ministérielles et financer le dispositif appelé « 100% réussite » constituent une attaque sans précédent contre l’école publique et les enseignants du département : Un nombre de fermetures de classes sans précédent, même à l’époque où les CTSD s’ouvraient avec une dotation négative, la remise en cause des indispensables décharges des directions d’écoles en zone banale, la disparition des ZIL, la généralisation des postes DUO et, en complément, la remise en cause du contrôle des affectations par les délégués du personnel lors de la phase d’ajustement du mouvement… Il s’agit bien de récupérer des postes partout où cela est possible pour réaliser les annonces ministérielles : Cette coupe drastique découle de la décision du ministre Blanquer de mettre en œuvre le dispositif « CP-CE1 100% réussite » en éducation prioritaire, à postes quasiment constants au niveau national. »

Or, mathématiquement, le « coût » en nombre de postes, de la mise en place du dispositif 100% réussite en CE1 sera égal à celui de l’année précédente et bien supérieur aux 180 postes octroyés. Faut-il donc s’attendre à une nouvelle saignée ? A une nouvelle avalanche de fermetures de classes ? A une nouvelle remise en cause du cadre départemental des décharges de direction en REP ? A une multiplication des fusions d’écoles préparant le projet de loi annoncé par le Ministre créant un statut de directeur supérieur hiérarchique et procédant à une « réorganisation administrative de l’école » dont l’objectif avéré est de réduire drastiquement le nombre d’écoles et de supprimer la spécificité de la maternelle ?

Pour le SNUDI-FO 94 il y a urgence à se regrouper dans toutes les écoles, à établir précisément les revendications avec le syndicat et à remplir la fiche carte scolaire (en PJ – attention fiche spécifique pour les élémentaires REP REP+) :

  • Arrêt des fermetures de classes, baisse des effectifs, prise en compte des situations particulières
  • Maintien de la spécificité de l’école maternelle, non aux fusions maternelle/élémentaire
  • Non à tout statut de directeur supérieur hiérarchique où de tutelle du principal du collège sur les écoles
  • Rétablissement du cadre départemental des décharges de direction en zone banale et son maintien en REP et REP+
  • Non aux EPEP, aux Cités Educatives, Non à la fusion des 4 écoles du Mont Mesly et à la constitution d’un établissement unique avec des sites par cycle, maintien d’un directeur dans chacune des écoles. Maintien d’écoles à taille humaine.