CAPD du 5 mars 2020 : réponses de la DASEN à la déclaration préalable du SNUDI-FO 94

Nous donnerons dans un prochain article le compte rendu de cette CAPD dont l’ordre du jour était consacré à la liste d’aptitude à la direction d’école. Sans attendre, voici ci-dessous les réponses apportées par madame la Directrice Académique à plusieurs problèmes importants abordés par le SNUDI-FO 94 dans sa déclaration préalable.

Lire la déclaration préalable du SNUDI-FO 94

Crise du Coronavirus : les directeurs laissés sans consigne « pour ne pas encombrer les boîtes mails des écoles » ?

Si, dans un premier temps, la Directrice académique a indiqué que, pour elle, chacun devait consulter régulièrement les préconisations du site ministériel, elle s’est engagée, par la suite, à ce que soit envoyée une alerte, sur les messageries des écoles, afin d’informer les personnels de toute modification dans les protocoles relatifs à la gestion du Coronavirus.

Concernant les conditions matérielles – parfois déplorables – que rencontrent les collègues et les élèves dans l’application des mesures d’hygiène, madame la Directrice académique a répondu qu’elle interviendrait auprès des IEN de circonscription afin qu’ils prennent attache auprès des municipalités pour que les gestes d’hygiène préconisés puissent s’effectuer de manière efficiente dans les écoles.

CORONAVIRUS : des mesures de protection des personnels les plus fragiles doivent être prises par notre employeur !

Madame la Directrice académique a stipulé qu’il n’y avait – à ce jour – aucune mesure particulière de prévention à l’égard des personnels particulièrement fragiles et/ou des collègues enceintes. Ces mesures, si elles devaient exister, devraient être prises par l’Agence Régionale de Santé (ARS) ou le Ministère des Solidarités et de la Santé (MMS).

Le SNUDI-FO a rappelé qu’aucune disposition sur cette question pourtant sensible n’apparaissait sur le site du Ministère, et que les collègues concernés, ainsi que les médecins qui les suivent, étaient dans une inquiétude croissante. Pour le SNUDI-FO, il est de la responsabilité de l’Institution de protéger ses personnels dans ce contexte de crise sanitaire !

 Direction d’école : aucune mesure concrète améliorant les conditions de travail ou reconnaissant la fonction … la « palme » du cynisme à Orly !

A la demande du SNUDI-FO 94 que les directeurs de la circonscription d’Orly ne soient plus convoqués à des réunions de travail sur leur temps personnel, en rappelant que tous les directeurs du département devaient avoir les mêmes conditions de travail et qu’il ne pouvait y avoir d’exception d’une circonscription à l’autre, Madame la Directrice académique a répondu qu’elle en discuterait avec l’IEN concerné.

 Le SNUDI-FO 94 renouvelle sa demande que soit procédée à la restitution des sommes prélevées aux collègues qui ont eu un retrait de salaire pour le 3 octobre, jour de l’hommage à Christine Renon

La Directrice académique a déclaré que l’absence des collègues, le 3 octobre, s’inscrivant dans le cadre d’une journée de grève, ces derniers étaient soumis, à ce titre, à un retrait de salaire pour service non fait. Le SNUDI-FO 94 a fait valoir que le suicide de Christine Renon avait été reconnu imputable au service, et qu’un geste de la Direction académique serait une preuve de l’engagement du département vis-à-vis de tous les directeurs. La Directrice académique a finalement accepté d’étudier avec bienveillance les recours qu’elle recevrait à ce sujet.

Le SNUDI-FO 94 invite les collègues qui ont subi un prélèvement de salaire pour la journée du 3 octobre à prendre contact avec le syndicat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.