Communiqué intersyndical du 93 et tentative de Blanquer d’utiliser l’émotion pour faire passer EPEP EPSF et directeur chef d’établissement

Lire le communiqué intersyndical du 93 en PDF

Le SNUDI-FO 94 informe :

les organisations syndicales de la Seine-Saint-Denis qui appellent à se rassembler jeudi 3 octobre à 13h30 à la DSDEN de Bobigny, viennent de rendre public un communiqué commun exprimant les revendications urgentes à satisfaire.

 

« Je remercie l’institution de ne pas salir mon nom »

Alors que depuis plusieurs jours, la colère et l’indignation suite au décès de notre collègue traversent toutes les salles des maîtres, le Ministre Blanquer (qui est resté très silencieux) tente d’utiliser l’émotion créée par le suicide de Christine Renon pour faire passer par la fenêtre la création d’un statut de directeur supérieur hiérarchique que nous avions réussi à repousser par la porte par la mobilisation contre les EPSF et la loi Blanquer !

Voici deux articles qui sont très clairs sur les intentions du gouvernement : 

Pour le SNUDI-FO 94 répondre au courrier de notre collègue Christine Renon nécessite des mesures d’urgence permettant d’améliorer immédiatement les conditions de travail des enseignants  :

  • Arrêt de la réforme des rythmes scolaires et de la territorialisation de l’école: Retour à la semaine de 4 jours partout (Vincennes et Maisons-Alfort dans le 94). Abrogation des décrets Peillon-Hamon et Blanquer. Séparation du scolaire et du périscolaire, arrêt des PEdT.

  • Concernant la direction d’école

    • Abandon de tout projet de création d’un statut hiérarchique EPEP, EPSF ou encore chef d’établissement 1er degré

    • Augmentation des normes de décharges (en commençant par rétablir celles supprimées il y a 2 ans)- comptabilisation des dédoublements comme des classes en REP et REP+

    • Amélioration du régime indemnitaire

    • Rétablissement une aide administrative à temps complet et dans le cadre d’un emploi statutaire de fonctionnaire dans toutes les écoles

    • Allègement des tâches et suppression de toutes les tâches qui sont transférées des IEN ou de l’administration vers les directeurs

  • Application systématique de l’article 11 du statut de fonctionnaire: protection inconditionnelle des enseignants par la hiérarchie face aux agressions dont ils sont victimes

  • Abaissement général des effectifs dans les classes et garantie de remplacement des maîtres absents

  • Mise en place de la médecine préventive réglementaire à la hauteur des besoins ainsi que le respect des prérogatives des CHSCT tant au niveau de leurs missions d’enquête que celles de prévention.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.