Rassemblement lundi 26 septembre à 17h30 devant l’inspection de Villejuif

Le communiqué en PDF pour impression

 

A peine trois semaines après la rentrée, les écoles de Villejuif manquent de tout et le Ministre nous annonce qu’il n’y aura rien de plus et qu’il faudra gérer avec les « moyens du bord ».

Impossible d’accepter d’effectuer une année scolaire dans ces conditions

Parents, enseignant.e.sRENDEZ-VOUS LUNDI 26 SEPTEMBRE à 17h30devant l’inspection de l’Education Nationalepour faire valoir nos revendications !!!

Les élu.e.s sont informé.e.s et invité.e.s à soutenir cette initiative

Une audience est demandée à Madame l’inspectrice de l’éducation nationale de circonscription.

Voici la situation des écoles à ce jour, telle qu’elle a été confirmée lors de la dernière réunion de directeurs avec l’IEN le mardi 13 septembre, en nous indiquant que cette situation perdurerait pendant toute l’année et qu’il faudrait nous y adapter :

TOUJOURS PAS DE MÉDECIN SCOLAIRE DÉDIÉ SUR LA CIRCONSCRIPTION : il ne reste plus que 6 médecins scolaires en tout et pour tout pour tout le Val-de-Marne. Tout est recentralisé à la DSDEN.
Δ Conséquences : pas possible de faire signer rapidement les nouveaux PAI, pas d’intervention en urgence possible, pas de participation dans les ESS et les équipes éducatives…

UN SEUL POSTE D’ENSEIGNANT REFERENT POUR LA SCOLARISATION DES ELEVES EN SITUATION DE HANDICAP : Le redécoupage des zones d’intervention suite à la création de 3 postes supplémentaires sur le département. Actuellement un seul poste est prévu (et pourvu).
Δ Conséquences : La situation impossible vécue ces dernières années où les collègues ERSEH ne pouvaient assurer toutes les ESS se poursuivrait…

UN POSTE DE PSYCHOLOGUE EST VACANT : Alors que depuis 2 ans nous fonctionnions avec difficultés avec 4 psychologues sur la circonscription, il n’y en aurait plus que 3.
Δ Conséquences : 1 psy pour 1948 élèves. Plus possible d’avoir la présence du psy EN pour les EE les ESS les observations en classe, les bilans et en conséquence de l’affectation de contractuels alternants sur les ¼ et 1/3 de décharges il n’est plus possible de dégager une présence régulière des psy sur les écoles…

UPE2A DES MOYENS INSUFFISANTS : les écoles de la ville ont récupéré 2 dispositifs à temps plein… mais les inscriptions sont très nombreuses et les effectifs sont déjà quasiment à 20 élèves dans chacun des dispositifs !

DE NOMBREUX REMPLACANTS SONT AFFECTES SUR DES POSTES A L’ANNEE et ne sont plus disponibles pour effectuer des remplacements alors que les contaminations à la COVID sont en très grande augmentation…
Δ Le 19 septembre, il y avait déjà 10 enseignants non remplacés sur les écoles de Villejuif.

UN RASED DECAPITE : tous les postes d’enseignants spécialisés du RASED sont vacants sauf 2. Seules les écoles REP pourraient bénéficier de leur intervention. Des dizaines d’enfants seraient privés de l’aide spécialisée qui leur est nécessaire. Impossible d’accepter : Tous les postes vacants doivent être pourvus par des faisant-fonction et de nombreux départs en formation doivent être prévus pour pallier les manques !

Δ Il manque des AESH dans toutes les écoles ce qui a pour conséquence que de très nombreux élèves en situation de handicap sont privés de l’accompagnement qui leur est pourtant notifié par la MDPH…

Δ Impossible d’accepter de faire avec les « moyens du bord », c’est-à-dire de faire retomber sur les équipes et en premier lieu les directions d’école, les conséquences de cette situation désastreuse.

Δ Impossible d’envisager de fonctionner pendant toute cette année scolaire dans ces conditions.

✅ Les postes vacants doivent être tous pourvus sans exception : le poste de psy, les postes de RASED sur lesquels des « faisant-fonctions » doivent être recrutés, les postes d’ERSEH créés doivent permettre de scinder la zone d’intervention de Villejuif pour soulager l’ERSEH et permettre à toutes les missions d’être assurées.
✅ Les remplacements doivent être assurés et pour cela, le recrutement d’enseignants qui est aujourd’hui bloqué car « le plafond d’emplois fixé par le Ministre a été atteint » doit immédiatement être débloqué et des remplaçants recrutés.
✅ Les élèves notifiés doivent être accompagnés à hauteur des notifications et de leurs besoins. Le recrutement d’AESH doit reprendre immédiatement. Le Ministre doit abonder immédiatement la dotation et recruter tous les AESH indispensables pour cela !

Depuis chaque école rassemblons-nous ensemble lundi 26 septembre à 17h30 devant l’inspection de l’Education Nationale
pour porter ces exigences indispensables, pour signifier notre refus de gérer l’impossible !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.