Situation de crise du remplacement : le SNUDI-FO 94 demande la suspension des « constellations » et la réquisition de toutes les BR pour assurer les remplacements des enseignants absents.

Lettre ouverte à madame l’Inspectrice d’Académie

Créteil le 10 mars 2021

Madame la Directrice Académique,

Nous sommes saisis par de très nombreuses écoles dans lesquelles, en raison notamment de l’accélération de la circulation du virus et de ses variants[i], un nombre important d’enseignants sont absents.

En fin de semaine dernière, des circonscriptions ont envoyé des mails aux écoles donnant des informations du type « Le service des remplacements m’informe qu’il n’y a aucun remplaçant de disponible la semaine prochaine. »

Pourtant le protocole sanitaire précise qu’en raison d’une situation sanitaire évolutive due notamment à la circulation des différentes variantes, il est très fortement recommandé de limiter le brassage des élèves

Rappelons qu’il y a à peine plus d’une semaine, le 1er mars, le SNUDI-FO 94 vous interpelait lors du CDEN, pour vous demander de décider immédiatement la prolongation des contrats des contractuels (qui se terminaient le 28 février) jusqu’à la fin de l’année scolaire. Il aura fallu que les collègues de la maternelle Elisa Lesourd à Fontenay décident la grève et que les parents et les élus se mobilisent à leur tour à leurs côtés pour qu’enfin les contrats de nos collègues contractuels soient renouvelés et prolongés jusqu’au 31 mai.

Depuis plusieurs jours, à plusieurs reprises, notre syndicat est intervenu auprès de madame l’IEN adjointe pour que les formations en “constellations” soient suspendues. Les collègues ne peuvent comprendre et accepter que des écoles comme l’élémentaire Paul Bert B à Chevilly-Larue se retrouvent avec 10 enseignants absents et non remplacés (sur 19), ou l’élémentaire Martine Soulié à Limeil-Brévannes avec 5 absents non remplacés, ou la maternelle De Lattre de Tassigny au Perreux avec 5 enseignants non remplacés ou encore l’élémentaire Cachin à Villejuif avec 3 enseignants non remplacés, …

alors que, dans le même temps, une brigade de 20 BR continue à être utilisée pour que des collègues s’observent les uns les autres à 5 ou 6 enseignants par classe (ce qui pose de plus des problèmes sanitaires).

Dans une école de Valenton, où l’on dénombrait trois enseignants absents non remplacés, les collègues ont été contraints d’accueillir jusqu’à 13 élèves supplémentaires dans leur classe, mais par contre, dans cette même école, il y avait cinq remplaçants affectés pour la mise en œuvre d’une animation pédagogique sous la forme de “constellations”…Qui peut accepter une telle situation ?

Madame l’Inspectrice d’Académie,

les parents qui ne peuvent plus scolariser leurs enfants et à qui vous proposez la continuité pédagogique alors qu’ils ne sont pas en éviction,
les enseignants qui, au mépris de toutes les recommandations sanitaires, sont contraints d’accueillir 35 voire 40 élèves dans leur salle de classe et ne peuvent dans les faits plus enseigner,
les directions d’écoles qui saisissent chaque jour les IEN de situations plus invraisemblables les unes que les autres, … personne ne peut comprendre et accepter que perdure une situation où tous les remplaçants ne sont pas utilisés pour remplacer les enseignants absents.

Tous, y compris les collègues qui étaient volontaires pour participer aux constellations, sont révoltés par le fait que ces observations en classe soient maintenues avec force moyens alors que de nombreuses écoles explosent littéralement faute de remplaçants.

Nous nous adressons à vous pour vous demander à nouveau de suspendre immédiatement toutes les observations en classe programmées dans le cadre des « formations dites en constellations » et que toutes les BR qui sont réservées à cette fonction soient enfin réquisitionnées pour assurer le remplacement des maîtres absents.

Certains de l’attention que vous porterez à ce courrier, soyez assurée, madame l’Inspectrice d’Académie, de toute notre vigilance et de notre détermination à défendre les droits des enseignants qui sont inséparables du droit à l’instruction de nos élèves.

Luc Bénizeau

Secrétaire Départemental

Enseignants non remplacés, situation inacceptable !

Le SNUDI-FO 94 invite les collègues
à saisir le syndicat (cliquez sur le lien ici)

qui interviendra auprès de la DSDEN et vous aidera à prendre les dispositions et à organiser la mobilisation pour que tous les remplacements soient assurés.

 

[i] Les derniers chiffres indiquent que notre département a la plus forte augmentation du taux d’incidence d’IDF, du 26 février au 4 mars avec un taux de +13.3% par rapport à la semaine précédente. et un nombre de cas pour 100 000 habitants tout aussi préoccupant, puisqu’il s’élève à 400.4 pour le val de Marne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.