Abandon du projet de loi Rilhac créant la fonction de directeur d’école !

Proposition de loi direction d’école :  Un an après le suicide de notre collègue Christine Renon, la situation des directions d’école ne cesse de se dégrader et le ministre reste sourd à nos revendications !! Pire il persiste à vouloir imposer un nouveau statut !!!

Il y a urgence à construire une riposte collective. Ensemble, les syndicats du Val-de-Marne SNUDI-FO, SNUipp-FSU, SUD et CGT appellent les collègues à participer à une Réunion intersyndicale jeudi 8 octobre à 17h30 (à la MDS de Créteil et en Visio sur ZOOM) organisée sous la forme d’une RIS pour prendre ensemble toutes les décisions permettant d’élaborer ensemble et de faire aboutir nos revendications sur la direction d’école

Appel intersyndical Val-de-Marne SNUDI-FO, SNUipp-FSU, SUD et CGT à la réunion sur la direction d’école sous forme de RIS

Pour vous inscrire et recevoir le lien ZOOM cliquez ici

Le SNUDI-FO 94 invite les collègues à relire le courrier bouleversant que Christine Renon, a tenu à adresser à tous les directeurs de sa commune, ainsi que le le communiqué intersyndical du 93 rédigés il y a un an et de prendre connaissance des mesures contenues dans le projet de loi Rilhac-Blanquer (lire ci-dessous et le document de 8 pages).

Le projet de loi Rilhac-Blanquer en quelques articles :

  • Article 1 : un bouleversement de l’école et de la place du directeur !
  • Article 2 : un directeur soumis à toutes les pressions locales et institutionnelles !
  • Article 3 : un super-directeur chargé de « coacher » ses pairs !
  • Article 4 à 6 : toujours plus de territorialisation et un allègement des tâches quasi-inexistant

Cliquez ici pour prendre connaissance du projet de loi Rilhac-Blanquer
article par article avec les commentaires du SNUDI-FO
:

En résumé, le projet de loi Rilhac-Blanquer crée une délégation de compétences pour remettre en cause le fonctionnement de l’école transformer le directeur en contremaître soumis à toutes les pressions locales . Pour le SNUDI-FO c’est NON !

Faire cesser la situation insupportable dans laquelle se trouve les directeurs d’école passe par abandonner ce projet de loi qui ne fera qu’aggraver la situation et satisfaire les revendications urgentes sur la direction d’école :

  • une augmentation financière significative : 100 points d’indice pour tous !

  • une amélioration des quotités de décharges pour tous les directeurs, en commençant par rétablir tous les acquis départementaux remis en cause depuis 3 ans (1/2 décharge zone banale à 8 classes et décharge totale à 12, comptabilisation des UPEAA, clause de sauvegarde…)

  • une aide administrative attribuée à chaque école sous la forme d’un emploi statutaire de la fonction publique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.