Informations importantes pour les EFS : animations pédagogiques, jury pour les prolongés, pétition non à l’oral de titularisation, …

INFORMATIONS IMPORTANTES CONCERNANT LES EFS

Madame Del Bianco, Inspectrice adjointe auprès de Madame l’Inspectrice d’académie, a confirmé au SNUDI-FO 94 que les EFS ne devaient pas faire d’animations pédagogiques supplémentaires puisqu’ils ont assisté aux trois mercredis de formation à l’INSPE au mois de septembre.

Elle nous a annoncé que le premier jury de titularisation pour les EFS prolongés se tiendrait au mois de novembre et le second au mois de janvier.

Vous trouverez ci-dessous la déclaration de l’élu EFS de la FNEC-FP FO au conseil de l’INSPE et la pétition nationale demandant l’abandon de l’oral de titularisation. Nous vous appelons à la signer et à nous la renvoyer.

En cas de problèmes, ne restez pas isolés, contactez le SNUDI-FO 94

Prochaines permanences : Mardi 6 octobre à midi à l’INSPE de Torcy – Jeudi 8 octobre à midi à l’INSPE de Bonneuil

Correspondants INSPE : Samia AIT ELHADJ : 06 17 87 73 81 (lundi et mardi) ; Thierry AUDIN : 06 22 91 00 57  (jeudi et vendredi)

Déclaration de l’élu EFS de la FNEC-FP FO au conseil de l’INSPE du jeudi 24 septembre : Abandon de l’oral de titularisation !

Ce conseil se réunit après une rentrée encore plus difficile que les précédentes pour les étudiants fonctionnaires stagiaires inscrits sur tous les sites INSPE de l’académie.

Dans le premier degré, en confiant la responsabilité d’une classe à l’année à un duo de stagiaires, le gouvernement privilégie les économies de postes plutôt que la formation : le stage pratique a lieu sur un seul niveau, sans aucune formation préalable, sans tutorat avec un titulaire expérimenté.

Certains EFS ont été réaffectés après la rentrée suite à des fermetures de classes, d’autres ont été affectés loin de leur domicile, d’autres enfin ont connu plusieurs affectations/désaffectations.

Des formations le mercredi sont venues s’ajouter à la charge de travail déjà considérable d’une première rentrée.

Certains EFS renouvelés se sont retrouvés seuls sur leur classe pendant 3 voire 4 semaines ne pouvant préparer, ni même avoir eu de contact avec le titulaire remplaçant qui complète leur service. Leurs cours de DU se déroulant en commun avec les lauréats du concours, il sera impossible aux formateurs de prendre en compte leurs besoins spécifiques. Les cours seront même parfois identiques à ceux suivis l’an dernier.

La formation des EFS et leurs conditions de travail pendant leur stage est une priorité pour la FNEC FP FO. Nous avions alerté l’an passé sur les risques psychosociaux liés au stress généré par les nombreuses visites de maitres formateurs, de conseillers pédagogiques et professeurs de l’INSPE qui quelle que soit leur volonté de former  ont un statut d’évaluateur rédigeant un rapport final déterminant pour la titularisation des EFS.  Nous apprenons avec surprise que cette année, selon les départements, selon les circonscriptions, le nombre maximal de visites passerait de 7 à 10 fois au moins comme suit :

  • 1 visite du CPC EPS
  • 5-6 visites de maîtres formateurs
  • 3 visites de professeurs de l’INSPE
  • Voire des visites supplémentaires de CPC spécialisés

Nous ne comprenons pas que d’un site à l’autre et d’un EFS à l’autre le nombre de visites ne soit pas le même. Surtout, nous sommes particulièrement inquiets de la fréquence des visites qui s’élèverait alors à une visite toutes les semaines et demi jusqu’à la fin de l’année.

Enfin, il n’y a toujours pas de logements dédiés à l’hébergement des étudiants fonctionnaires stagiaires arrivant de province alors que le coût des locations est exorbitant en région parisienne.

Ces conditions d’accueil ont déjà provoqué de nombreuses démissions ou demandes de report, sans compter les 70 stagiaires ayant obtenu le concours dans une autre académie et qui l’ont préférée à la nôtre.

De surcroît, cette année, le Ministère, en présentant fin août un projet d’arrêté « fixant les modalités complémentaires d’évaluation et de titularisation » prévoit un oral de titularisation pour les collègues ayant réussi les concours 2020.

Pour la FNEC-FP FO, les lauréats des concours 2020 doivent être pleinement lauréats. Pourquoi changer les règles du jeu en cours de route en leur imposant a posteriori un oral à la fin de l’année de stage ?

Selon le Ministère, cet oral ne nécessiterait pas de temps de formation dédié : il faudra cependant bien se préparer à y être confronté ! L’année de M2 est déjà assez lourde, avec une charge de travail excessive et les différents avis de titularisation (INSPÉ, tuteur et directeur d’établissement dans le 2nd degré) qui pèsent déjà fortement sur les fonctionnaires stagiaires. Un tel oral, en deuxième partie d’année de stage, ne pourra que rendre cette année plus compliquée encore et entraîner un accroissement des non-titularisations, déjà bien trop importantes.

Cet entretien professionnel destiné à contrôler des « compétences », telles que « l’intégration des éléments réglementaires et institutionnels », « les compétences relationnelles, de communication et d’animation » ou même la « capacité comportementale à exercer durant toute la carrière » ne sont aucunement en rapport  avec les épreuves orales des concours initialement prévues ! L’avis issu de cet entretien sera transmis au jury académique de titularisation : on voit mal comment celui-ci pourrait ne pas tenir compte d’un avis « défavorable » ou « réservé ».

La commission qui procèdera à cet entretien d’évaluation sera composée d’au moins un inspecteur, pas forcément de la discipline enseignée dans le secondaire, et d’un personnel de direction, ou éventuellement d’un membre du même corps. Autant dire que ce qui sera « évalué » ne relèvera pas des capacités disciplinaires  ou pédagogiques mais bien la conformité aux attentes de la hiérarchie.

Cet oral de titularisation, arbitraire, inégalitaire, c’est la remise en cause de du bénéfice du concours !

La FNEC-FP FO demande l’abandon de l’oral de titularisation !

Nous nous permettons de rappeler, pour finir, nos revendications immédiates :

  • Une formation préalable à toute prise en charge de classe en responsabilité ;
  • Aucun cours à l’INSPE le mercredi les semaines de classes ;
  • Un « jury balai » en cours d’année pour permettre aux EFS prorogés d’obtenir leur master à la fin du trimestre et d’être titularisés sans attendre ;
  • Un master et un mémoire « professionnalisants » et « allégés » ;
  • La possibilité d’obtenir l’option de recherche de son choix et de la suivre à distance ;
  • La possibilité de compenser l’UE de langue ;
  • Une formation spécifique et adaptée pour les EFS en DU (davantage d’observation et de pratique accompagnée) notamment pour ceux qui sont renouvelés qui ne doivent pas avoir les mêmes cours que l’année précédente ;
  • L’arrêt des déplacements dans un autre site pour les options de recherche ;
  • La possibilité de suivre les cours dans l’INSPE du département de l’académie de Créteil le plus proche de son domicile ;
  • La réaffectation de tous les collègues affectés trop loin de leur domicile ;
  • Le droit au renouvellement, contre les licenciements de fonctionnaires

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.