Préparez la rentrée sociale de septembre : Communiqué de l’Union Départementale FO Val-de-Marne

Le communiqué en PDF pour impression

Préparez la rentrée sociale de septembre….

la période actuelle est habituellement celle de la pause estivale ; cependant en ces deux mois d’été –  repos et congés pour certains, travail et continuité pour d’autres – la rentrée sociale de septembre se dessine avec le plan de relance de l’économie et des milliards d’euros injectés par l’Etat dans les grandes entreprises, la poursuite de chômage partiel…. avec le nouveau gouvernement CASTEX.

déjà les derniers chiffres du chômage laissent entrevoir des milliers de pertes d’emploi, des licenciements, fermetures et liquidations judiciaire…

La première vague de la crise sanitaire liée au Covid 19 est passée, avec des milliers de malades en réanimation ou décédés malheureusement, mais des résurgences ici et là apparaissent sur le territoire ; le nombre de contaminations augmente et nous rappelle le respect des gestes barrière et la nécessité de tous les équipements de protection individuelle pour les travailleurs.

Déjà un grand merci aux salariés « premiers de cordée », soignants et hospitaliers, professionnels de santé en ephad, caissier(e)s, chauffeurs routiers et transporteurs, enseignants, postiers, policiers, nettoyage et propreté, agents de sécurité, éboueurs…qui ont assuré la continuité de la vie quotidienne indispensable à la population.

Au delà de ces remerciements, l’union départementale fo 94 tient à rappeler et souligner le fond des difficultés rencontrées : l’écoute et la satisfaction des revendications en matière de salaires, d’emplois, de moyens en lits et personnel de santé, de reconnaissance professionnelle, de renforcement du service public…

Après le dossier réforme des retraites en 2019-2020, la réforme de l’assurance chômage, les combats demeurent pour améliorer le droit social et l’existant sans tomber dans les accords de compétitivité au moindre coût social et salarial ! Les primes ne font pas tout !!!

Aussi , la « petite musique » entendue ici et là sur la reprise de la concertation des retraites fait entrevoir la poursuite de l’orientation passée delevoye/philippe avec un système universel à points et un âge pivot. Avec la confédération Force Ouvrière, l’UD FO 94 « maintient que les réformes de l’assurance chômage et des retraites doivent être abandonnées et que nous n’en démordons pas ».

Sur ce plan comme d’autres, Force Ouvrière Val-de-Marne sera intransigeant dans les combats tout comme elle réaffirme l’abandon des sanctions à l’égard des grévistes ratp, cheminots etc. L’UD FO 94 exige que toutes les mises à pied  soient levées et qu’aucune révocation ou mise à pied ne soit prononcée contre les agents syndicalistes (ceux du dépôt RATP de Vitry sont aujourd’hui menacés)…

Sur un autre plan, l’union départementale FO 94 sera aux côtés des salariés Renault, sanofi, conforama, air france, adp, des enseignes du commerce, etc…qui se battent pour sauvegarder leurs emplois ou leur site. Comme l’UD sera aux côtés des postiers, des agents des finances publiques, d’EDF, RTE, …menacés de perdre leurs acquis et leurs postes,  des contractuels enseignants ou intérimaires qui dans tous les secteurs sont ou vont se retrouver au chômage, des enseignants qui avec les parents exigent que, pour faire face à une rentrée inédite, toutes les fermetures de classe soient annulées et que toutes les ouvertures demandées par les écoles satisfaites.

Pour l’UD FO 94, un plan d’urgence de plusieurs centaines de postes pour le Val-de-Marne, véritable plan de rattrapage pour les élèves (demande votée lors du dernier CDEN du 24 avril à la quasi-unanimité et reprise par un vœu unanime du conseil départemental le 6 juillet) est indispensable.

L’été permet de regonfler ses forces et notre détermination est intacte malgré l’ampleur de la crise économique qui va survenir !

Un véritable plan de relance doit s’appuyer sur la préservation de l’emploi, les exigences de maintien des sites de production, de l’ensemble des emplois, « aucun licenciement » et l’augmentation du pouvoir d’achat, l’augmentation des salaires, du Smic, de la valeur du point d’indice de la fonction publique et le respect des garanties collectives, du Code du travail et des statuts.

Partout, aux syndicats FO de se saisir et de former leurs cahiers de doléance, de rassembler leurs mandants et les salariés, de construire le rapport de force si besoin pour se faire entendre et aboutir dans leurs légitimes revendications.

Créteil le 5 août 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.