Dans toutes les circonscriptions Visio-RIS intersyndicales « Pas de rentrée scolaire le 11 mai alors que les conditions sanitaires ne sont pas réunies »

Inscrivez vous à la RIS intersyndicale de votre circonscription

Pas de rentrée scolaire le 11 mai alors que les conditions sanitaires ne sont pas réunies

Une reprise du travail avec les élèves sur les écoles est programmée par le gouvernement à partir du 11 mai, contre l’avis de la quasi-totalité du corps médical : pour le président de la Fédération des Médecins de France « la réouverture progressive des crèches, des écoles et des lycées le 11 mai fait courir un risque inutile ». Pour celui du Conseil national de l’Ordre des médecins « ce choix révèle un manque absolu de logique (…) Il y a une pression importante pour permettre une reprise économique rapide. Mais pour moi, ce qui prime, c’est la situation sanitaire ». Tout cela est d’autant plus vrai dans notre département qui est l’un des plus touchés.

Chez les enseignants, les élus comme les parents d’élèves, c’est l’inquiétude qui grandit et domine : selon une enquête, les 2/3 des parents d’élèves comptent garder leur enfant à la maison le 11 mai ! Jeudi 23 avril, Emmanuel Macron a annoncé aux maires de France que « ce sont les parents au final qui décideront » de mettre ou pas leur enfant à l’école… C’est donc bien d’une « garderie » à la demande dont il est question, non d’une mesure à l’intention des élèves « privés d’école sans avoir accès au numérique » comme l’avait déclaré à l’origine le président de la République.

Nos organisations syndicales soutiennent totalement le vœu présenté et voté par les élus FSU-FO-CGT-SUD au Comité Technique Académique du 21 avril :

« Pour les élus(es) du CTA il est hors de question d’envisager une réouverture des établissements le 11 mai alors que les conditions sanitaires ne sont pas réunies et que nous savons aujourd’hui, comme le confirme l’ordre des médecins, qu’elles ne le seront pas. Aucune réouverture des établissements n’est envisageable sans que soit organisé préalablement le dépistage systématique et généralisé des personnels et des élèves, les conditions d’application des gestes barrière, la distribution de masques, en respect de l’avis présenté au CHSCTM d’autant plus dans notre académie, faisant partie des zones les plus touchées ».

Par ailleurs, pour éviter une catastrophe scolaire sans précédent, il faut prendre en compte la situation inédite à laquelle nous sommes confrontés. Cela passe par la mise en œuvre d’un véritable plan d’urgence de plusieurs centaines de postes supplémentaires, pour la rentrée 2020, pour les écoles de notre département : éducation prioritaire, écoles non classées mais scolarisant des quartiers Politique de la Ville, élèves allophones nouvellement arrivés en France mais aussi élèves de familles populaires en zone banale, … aucun enfant ne doit être « laissé au bord du chemin ».

Et pourtant, alors que l’on aurait pu attendre de la « dotation exceptionnelle » du ministère un début de réponse aux besoins des 140 000 enfants scolarisés dans les écoles du Val-de-Marne, qui subissent les conséquences désastreuses de la pandémie, le Ministre octroie une dotation « supplémentaire » de 0 poste pour le 94 !

Inacceptable !
Un plan d’urgence pour le Val-de-Marne est indispensable !

Pour se rencontrer, en débattre et nous organiser collectivement dans cette perspective, ainsi que pour collecter les besoins, nous vous proposons de participer à la Visio-RIS organisée dans votre circonscription

 

Étapes pour s’inscrire

  • Renseigner le formulaire correspondant à la RIS de votre circonscription et cliquer sur le bouton « Envoyer » ;
  • Attendre le mail de confirmation d’inscription .Ce mail comportera le lien de la réunion et son identifiant (ID) ainsi qu’un mode d’emploi ;
  • Pour plus d’information, consulter la vidéo et les instructions contenues sur le lien suivant : https://support.zoom.us/hc/fr/articles/201362193-Comment-rejoindre-une-réunion-

Très important : Ces visio-RIS, au même titre que celles en présentielles, sont régies par le décret 82-447 du 28 mai 1982, modifié par le décret 2012-224 du 16 février 2012, en application de l’exercice du droit syndical dans la Fonction publique. À ce titre, elles ont été déclarées et autorisées par de la DASEN afin que les collègues qui y participeront puissent les déduire de leurs heures annualisées obligatoires (48h de concertation en équipe, 18h de formation/animation/conférence pédagogique ou 6h de conseil d’école prévues par le décret n°2017-444 du 29 mars 2017).

Pour cela, ne pas oublier d’informer votre IEN de votre participation à une RIS avec la lettre type (un simple mail suffit, aucun format de document en particulier ne peut être exigé).

Liste des Visio-RIS intersyndicales

Lundi 27 avril

Mardi 28 avril

 Mercredi 29 avril

 Jeudi 30 avril

Mercredi 6 mai

RÉUNIONS D’INFORMATION SYNDICALE (RIS)

Un droit syndical à utiliser sans retenue ! Chaque enseignant peut participer à des RIS sur le temps de travail, à raison de 3 réunions par année scolaire (soit 9h dans l’année). Formulaire à envoyer à l’IEN (jusqu’au jour de la RIS cliquez sur ce lien). Si vous avez déjà fait vos 9h de RIS participez quand même à la réunion syndicale, même si vous ne pourrez rien déduire.

Les enseignants peuvent déduire ces 3 heures de leurs obligations de travail annualisées (48h de concertation en équipe, 18h d’animation/conférence pédagogique ou de formation m@gistère ou 6h de conseil d’école) programmées ce même jour ou à une autre date.

L’IEN ne peut pas vous les refuser sous prétexte que telle animation/conférence pédagogique ou telle réunion serait obligatoire ! Il suffit de le prévenir du choix de la concertation ou de l’animation pédagogique que vous remplacez par la RIS.

Journal du dimanche du 26 avril

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.