Plus que jamais : « ni amendable, ni négociable, retrait du projet Macron Delevoye », communiqué des UD 94

Lire le communiqué en PDF

Plus que jamais : « ni amendable, ni négociable, retrait du projet Macron Delevoye »

Le 5 décembre des milliers de salariés du Val-de-Marne, du public et du privé, ont fait grève et ont manifesté pour exiger le retrait du projet Macron-Delevoye. Les Unions Départementales se félicitent que, le 6 décembre, dans le département, la grève ait été poursuivie dans plusieurs secteurs. Blocage du port de Bonneuil, manifestation de plus d’un millier de Créteil Eglise à la préfecture suivie d’une assemblée interprofessionnelle organisées par nos Unions Départementales, l’épreuve de force engagée à partir du 5 décembre s’est incontestablement poursuivie le 6 et continue aujourd’hui.

Les UD CGT, FO, SOLIDAIRES, la FSU et l’UNEF du Val-de-Marne ont pris connaissance des déclarations du 1er Ministre. Pour le gouvernement, qui est fortement ébranlé par l’ampleur de la grève et des manifestations qui ont débuté le 5 décembre, il s’agit clairement par des manœuvres et l’enfumage, de mettre en place la contre-réforme en ressortant « la clause du grand-père » (réserver aux plus jeunes l’application immédiate de la contre-réforme) ou encore en organisant des discussions secteur par secteur en promettant par exemple des discussions sur une pseudo augmentation des traitements des enseignants en échange de la destruction du Code des pensions.

C’est la jeunesse qui est particulièrement visée ici et condamnée par ces tentatives de division. Nous n’accepterons jamais ! Ni « clause du grand-père » ni discussion séparée. Il n’y a rien à négocier ni à amender dans le projet Macron Delevoye. Il doit être retiré et les 42 régimes de retraites maintenus et améliorés !

Dans tous les secteurs professionnels il s’agit de jeter toutes nos forces dans la bataille, tenir des assemblées générales pour décider la grève pour gagner le retrait et participer massivement à la
manifestation mardi 10 décembre à 13h30 place Vauban en direction de Denfert-Rochereau.

Partout dans le département, des assemblées générales se réunissent dans les établissements avec les organisations syndicales, les réunions interprofessionnelles avec les délégués de ces assemblées, les syndicats, les Unions locales et les initiatives se multiplient.

C’est maintenant que tout doit être fait pour le contraindre à céder et à retirer son projet.
Les UD CGT, FO, SOLIDAIRES, la FSU et l’UNEF du Val-de-Marne appellent leurs syndiqués, les salariés, les jeunes, les retraités et les privés d’emploi à se rassembler mercredi 11 décembre à 6h du matin devant la Maison des syndicats pour l’organisation d’une nouvelle action unitaire départementale.

Les UD CGT, FO, SOLIDAIRES, la FSU et l’UNEF du Val-de-Marne revendiquent :
 – Non à la retraite par points,
 – Non au régime unique et à la fusion des régimes,
 – Maintien des 42 régimes de retraites et amélioration des régimes existants tant pour les poly-pensionnés que pour les carrières longues que pour la pénibilité,
 – Suppression immédiate de l’allongement à 43 ans de la durée de cotisation avec possibilité d’une retraite à 60 ans à taux plein, liquidation de sa pension sur les 10 meilleures années pour le privé et des 6 derniers mois d’indice pour les fonctionnaires,
 – Cotisations des entreprises pour les jeunes primo demandeurs d’emploi en formation, stage ou apprentissage, reconnaissance des années d’études supérieures,
 – Indexation des pensions sur l’évolution des salaires,
 – Annulation de la hausse de la CSG pour tous les retraités,
 – Aucune pension inférieure à 1 450 euros nets (80% du salaire médian 1 900€ bruts),
 – Retrait du projet de réforme Macron/Delevoye qui n’est ni amendable ni négociable,
 – Augmentation générale des salaires et des pensions.

Créteil le 9 décembre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.