Intervention d’Edouard Philippe – déclaration d’intention – état de situation

Intervention d’Edouard Philippe :
plus que jamais une seule exigence : le retrait pur et simple du projet Macron-Delevoye !

Le 1er Ministre vient de confirmer totalement l’ensemble des dispositions réactionnaires du projet de mise en place d’un régime unique de retraite par points, supprimant l’ensemble des 42 régimes de retraite existants.
Le SNUDI-FO 94 invite les collègues à prendre connaissance des différents communiqués et à en discuter largement dans les écoles et les assemblées générales.
Non seulement le gouvernement ne retire rien, ne répond à aucune des revendications, mais il confirme la mise en place d’un âge d’équilibre à 64 ans, qui pénalisera par une décote (malus) ceux qui voudront faire valoir leur droit à pension à 62 ans.
Il poursuit son enfumage sur la revalorisation des enseignants et les mensonges sur le maintien du niveau des pensions. Il précise que des discussions vont s’engager « très rapidement » entre le Ministre de l’Education, Jean-Michel Blanquer, et les syndicats pour fixer « le cadre, sur les dix prochaines années, de la reconstruction des rémunérations, des carrières et des organisations du travail » : c’est à dire la remise en cause des statuts (le « travailler plus pour gagner plus » de Macron à Rodez).
Il veut organiser la division entre générations et catégories professionnelles et laisserait nos jeunes collègues subir cette réforme.
Confronté à une mobilisation d’une ampleur inédite, le gouvernement accélère son calendrier.
Pas plus pour la génération 1975 que celle de 1963, que toute autre génération, nous ne voulons de cette réforme.
Rien n’est joué face à cette offensive brutale ; plus que jamais, ce qui est à l’ordre du jour, comme l’ont scandé de nombreux manifestants hier, c’est l’unité des salariés du public et du privé dans la grève pour le retrait. FO appelle l’ensemble des salariés du privé et du public à s’y associer.

Le gouvernement ne laisse d’autre choix que d’amplifier la grève pour le retrait, jusqu’au retrait.

Déclaration d’intention :

Dans le département, un modèle de déclaration d’intention de grève (à partir du 5 décembre, avec la liste des jours concernés jusqu’au 20 décembre) a été proposé par le SNUDI-FO, le SNUipp-FSU, la CGT et SUD. La validité du document a été confirmée par le Secrétaire général de la DSDEN.
Le SNUDI-FO est d’ailleurs intervenu de nouveau le 4 décembre puisqu’un IEN du département s’obstinait à refuser ces déclarations. Monsieur le Secrétaire Général s’est engagé à rappeler à cet IEN que la déclaration d’intention était bien prise en compte par la DSDEN.
Le SNUDI-FO 94 invite tous les collègues qui n’auraient pas fait de déclaration d’intention sur plusieurs jours à renvoyer dès maintenant le formulaire pour les jours de la semaine prochaine. Rappelons que la déclaration d’intention n’impose pas d’être en grève : le/la collègue qui a fait connaître son intention de participer au mouvement de grève peut librement se déterminer chaque jour et choisir de faire grève ou non.

Précisions concernant les états individuels de situation :

Les directeurs n’ont absolument pas à établir de liste des grévistes sous forme de tableau ou autre. Ils ne sont ni chefs d’établissement ni chargé par l’employeur de recenser les collègues en grève. Ils n’ont absolument rien à renvoyer et rien à indiquer par téléphone. L’état individuel de situation est à renvoyé par chaque collègue non gréviste. Nous invitons les collègues grévistes à ne rien envoyer et à ne pas faciliter le travail de l’employeur.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.