Mise au point

Des rumeurs mensongères sont aujourd’hui répandues afin de faire renoncer les collègues à exercer leur droit de grève le jeudi 3 octobre.

Il est ainsi annoncé aux collègues qu’ils seraient en faute professionnelle ou encore en abandon de poste car aucun préavis ne serait déposé.

Avant de véhiculer de telles rumeurs, et de proférer de telles affirmations péremptoires, leurs auteurs devraient se renseigner !

La FNEC FP-FO a déposé un préavis national couvrant l’ensemble des personnels de l’Education Nationale (dont les professeurs des écoles et les instituteurs du Val-de-Marne font partie jusqu’à nouvel ordre !).

Depuis plusieurs jours, à la suite du suicide de Christine Renon et de la lecture de son courrier dans les salles des maîtres et sur les réseaux sociaux, la consternation et la sidération ont laissé la place à la colère et à l’indignation dans les écoles.

Comme l’explique notre collègue, c’est la dégradation des conditions de travail découlant de l’avalanche de contre réformes, qui l’ont conduit à ce geste désespéré. Il fait suite à celui de notre collègue Jean Willot et de plusieurs autres collègues qui n’en peuvent plus. A l’image de ce qui a pu se produire à France Télecom, ce suicide est la conséquence directe des contre-réformes ministérielles.

Stopper la détérioration de nos conditions de travail et répondre véritablement à la situation insupportable décrite par notre collègue Christine Renon nécessitent que des mesures d’urgence soient immédiatement prises, que les revendications soient satisfaites et que les contre-réformes soient arrêtées. Lire à ce sujet le communiqué du SNUDI-FO 94.

C’est ce que des milliers d’enseignants exprimeront, notamment par la grève le 3 octobre, conformément à leur droit.

Créteil le 1er octobre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.