Grève des salariés de la RATP : ils ont raison !

ILS ONT RAISON !!!

Les organisations syndicales de la RATP appellent dès aujourd’hui à une grève pour défendre leur régime particulier des retraites. Ils ont raison, ce régime spécial fait partie intégrante de leur statut qui disparait dès le moment où le régime particulier est supprimé.

Elles soulignent, à juste titre, que l’âge de départ à taux plein, la reconnaissance de leurs services actifs et le calcul de leur retraite sont remis en cause. Les négociations d’origine tenaient compte de la pénibilité du travail, du rôle des agents dans le fonctionnement et les contraintes du service public assuré 24H/24.

Le SNUDI-FO 94 soutient sans réserve les personnels de la RATP dans leur combat.

La réforme des retraites aboutirait à détruire tous les régimes existants, celui de la RATP comme le régime général ou encore comme celui des fonctionnaires d’État que sont les enseignants du premier degré.

En instaurant le calcul sur la base de points à la valeur variable et fluctuante (en fonction de la conjoncture économique), elle aboutirait à instaurer un système n’offrant plus aucune garantie de revenus fixes versés aux retraités. De plus la réforme conduirait à faire travailler tous les salariés plus longtemps et cela quel que soit le mode de calcul retenu, âge pivot de 64 ans ou nouvel allongement du nombre de trimestres cotisés. Le scandaleux système de la décote serait pérennisé et considérablement aggravé.

Si elle voyait le jour, cette réforme serait une catastrophe pour tous les salariés, tous les fonctionnaires, notamment pour les personnels de l’Éducation nationale :
ce projet prévoit de calculer le montant des pensions sur la base des rémunérations de toute la carrière et non plus des 6 derniers mois. Mais pour les fonctionnaires que sont les personnels de l’Éducation nationale, la disparition du calcul sur les 6 derniers mois qui sont les plus avantageux entraîne une première perte financière considérable de près de 40% du montant mensuel (lire le dossier spécial).
Tout le monde y perdrait.

Le code des pensions est partie constituante du statut de fonctionnaire. Supprimer le code des pensions, comme le prévoit le gouvernement c’est détruire le statut de fonctionnaire d’Etat.

Le SNUDI-FO avec la FNEC FP-FO et la confédération FO rejette l’ensemble de ces mesures régressives. Il exige le maintien des 42 régimes de retraite et du code des pensions des fonctionnaires d’État.

Le projet Macron-Delevoye doit être abandonné. Toute concertation ou prétendue négociation de ce projet ne peut être que stérile et dangereuse.
NON au régime universel par point, NON à la suppression des 42 régimes de retraite !
Retrait de la contre-réforme Delevoye-Macron.
Maintien de tous nos droits : pas touche au Code des Pensions civiles et militaires !

Comme l’affirme le secrétaire général de la confédération FO :
« S’il faut aller à la grève, nous sommes prêts. »
Le SNUDI-FO propose à tous les enseignants du 1er degré de s’inscrire dès maintenant pour participer au rassemblement d’ampleur nationale public/privé organisé par la confédération FO samedi 21 septembre pour la défense de nos retraites et le maintien des régimes existants, contre le régime universel par points, pour préparer la grève afin de bloquer le projet Macron Delevoye.

TOUS A LA MANIFESTATION DU 21 SEPTEMBRE 2019
13h30 PLACE DUROC VERS DENFERT ROCHEREAU
AVEC LA CGT-FO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.