ALERTE !!! Le Ministre tente d’imposer la mise en place des EPSF dans le Val-de-Marne en désignant des quartiers de Créteil, Champigny-Chennevières et Orly pour constituer des cités éducatives à la rentrée 2019.

Le communiqué en PDF

Alors que dans tout le pays les enseignants exigent le retrait du projet de loi Blanquer, le Ministre vient de rendre publique la liste des quartiers et des villes retenus pour mettre en place des cités-éducatives (ce qui nécessitera l’accord des maires). Pour le Val-de-Marne, ce sont les quartiers du Mont Mesly à Créteil, le quartier du Bois L’abbé à Champigny et Chennevières et les quartiers Est d’Orly.

A Créteil, le projet de création d’un « établissement » de 800 élèves organisé par cycle sur trois sites avait déjà été établi et annoncé par le Maire de Créteil en novembre. Rappelons qu’en décembre la Direction académique avait précisé qu’il ne s’agissait pas d’une « cité éducative » mais d’un « carrefour éducatif », que rien n’était encore établi ni tranché sur le sort des 4 écoles actuelles (maternelles Camus et Casalis et élémentaires Camus et Casalis)… Et voilà que le 3 mai le Ministre confirme la création d’une cité éducative au Mont Mesly.

La Directrice Générale adjointe de Créteil vient de déclarer à la presse que «Les trois équipements, maternelle, élémentaire et collège, ont vocation à travailler ensemble mais il n’est pas question de créer un établissement public des savoirs fondamentaux (EPSF)».

On passerait donc de 4 écoles (avec 4 directions) et un collège (avec un principal) à « trois équipements, maternelle, élémentaire et collège ».

D’ailleurs quoi qu’en dise la Directrice adjointe de Créteil, la mise en place de ces cités éducatives correspond totalement aux EPSF de la loi Blanquer, en particulier en plaçant les écoles et les enseignants du 1er degré sous la tutelle du principal du collège. Le Vademecum, que le Ministère de l’Education Nationale vient de publier, indique en effet que l’Etat procédera à « la désignation d’un Principal de collège comme chef de file pour l’ensemble des établissements relevant de la cité éducative, et à ce titre déchargé d’une partie de la gestion de son établissement.»

Les écoles relevant d’une « cité éducative » seraient donc soumises à l’autorité d’un principal « chef de file », aussi appelé « principal du collège pivot ».

Pour le Bois l’Abbé et les quartiers Est d’Orly, nous ne connaissons pas encore le positionnement des maires de Champigny, Chennevières et Orly. Or celui-ci est déterminant puisqu’à l’instar des EPSF prévus par la loi Blanquer, la mise en place des cités éducatives nécessite que les maires des communes concernées donnent leur accord. Une convention doit être signée entre les maires et l’Etat.

Le SNUDI-FO 94 se prononce pour l’abandon du projet de création de cités éducatives à Créteil, Champigny-Chennevières et à Orly.

NI cité éducative, ni EPSF : Retrait de la loi Blanquer ! Tous en grève le 9 mai !

Etablissons nos revendications précises (ouvertures de classes, annulation de fermeture, décharge…), mandatons sur cette base nos délégués pour participer à l’assemblée départementale intersyndicale le 9 mai à 10h préau de l’école élémentaire Joliot Curie A, 1 rue Truillot à Ivry (changement de lieu).

Comme l’indiquent les organisations syndicales du Val-de-Marne SNUDI-FO, SNUipp-FSU, CGT et SUD, dans le communiqué commun du 19 avril : « Devant l’entêtement du ministre, c’est la question de la grève dans l’unité jusqu’au retrait du projet de loi Blanquer qui est dès lors à l’ordre du jour. »

Créteil le 6 mai 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.