PARIS Rythmes scolaires : 5 ans ça suffit ! Pour les 4 jours pour tous, sur 36 semaines, plus d’un millier d’enseignants parisiens en grève, plus de 60 écoles fermées ce jeudi 18 octobre

Le SNUDI-FO Paris informe :

A l’appel des organisations syndicales

SNUDI FO, SNUipp-FSU, SUD Education, CGT Educ’action, CNT

Plus d’un millier d’enseignants parisiens en grève, plus de 60 écoles fermées ce jeudi 18 octobre

500 collègues se sont rassemblés de 9h15 à 12h devant le rectorat de Paris lors du CDEN

pour dire haut et fort

Rythmes scolaires : 5 ans ça suffit !

Pour les 4 jours pour tous, sur 36 semaines !

L’Education doit rester nationale !

Pour la stricte séparation entre le scolaire et le périscolaire !

L’école doit rester l’Ecole !

Le PEdT (Projet éducatif de territoire), on n’en veut pas !

Nous voulons rester fonctionnaires d’Etat !

 Lors du CDEN, dans sa réponse aux organisations syndicales, le recteur a réitéré son entier soutien à la Ville de Paris et à sa semaine de 4 jours et demi. Il a minimisé le taux de grévistes, en expliquant que seulement 14% des enseignants parisiens étaient en grève et que tous les syndicats n’étaient pas en accord. En bref, il a refusé d’entendre les 98% des collègues qui se sont prononcés lors de la consultation syndicale pour l’arrêt de ces rythmes scolaires désastreux et les 80% des enseignants (très souvent des écoles entières) qui se sont prononcés pour le retour aux 4 jours.

Le représentant de la Ville de Paris a bien entendu abondé dans son sens.

Interprétations éhontées des faits et mépris affiché ! C’est en substance ce qu’en ont conclu les organisations syndicales qui ont rendu compte de leur mandat à la sortie du CDEN.

Les faits sont têtus, les collègues rejettent en masse les rythmes scolaires de Mme Hidalgo, soute- nus par le recteur ! Ils veulent les 4 jours pour tous, sur 36 semaines, dans un cadre national.

Lors de réunion de l’après-midi appelée par les organisations syndicales, le SNUDI-FO a fait la proposition qu’une assemblée générale parisienne soit convoquée (ou des assemblées d’arrondissements) par les syndicats, dans un appel commun. Nous avons proposé que les col- lègues soient invités à mandater leurs délégués d’écoles pour y participer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.